Les relations avec les autres, personnes ou Institutions sont toujours source de richesse. Si, de surcroît, celles-ci se trouvent à l’étranger, la confrontation interculturelle renforce encore cet apport.

On peut aborder notre implication dans les relations internationales sous deux angles (étudiants et enseignants), et deux mouvements (in et out), soit quatre points de vue.

Les étudiants étrangers venant se former chez nous

Certes, tout le monde pense aux étudiants français : à peu près tous les départements, même ceux d’Outre-Mer, ont été représentés depuis 1998. Mais ce que l’on sait moins, c’est que nous avons formé (et formons encore) des étudiants en provenance de Suisse, de Grande-Bretagne, du Pérou, du Liban, d’Israël, du Maghreb et d’Afrique centrale. À ceux-ci, viennent s’ajouter, depuis trois ans, un groupe d’étudiants tunisiens qui viennent faire leur stage de dernière année d’ergothérapie chez nous, et y préparer leur mémoire de fin d’études.

Les déplacements de nos étudiants à l’étranger

Ils s’effectuent avec un double objectif.

Le premier est d’ordre scientifique : chaque année, des étudiants mémorants sont acceptés dans des Institutions hors de nos frontières pour y finaliser leurs travaux de recherche, créant ainsi, chaque année, de nouvelles relations, ou renforçant d’anciennes :

  • Centre Médical Rhône Azur – Briançon
  • Fédération Française de Ski – Annecy
  • CKRF Nord Wasquehal –
  • Loos CHU – Grenoble
  • CERS – Capbreton
  • Hôpital Bach Mai – Hanoï
  • CHR Calmette -Centre Roger Salengro
  • Centre de l’Arche
  • Institut de rééducation fonctionnelle Pomponia-Olbia
  • CHU de la Côte Basque Hôpital Reine Hortense
  • European Space Agency (Frankfurt)

Le second est d’ordre de la culture scientifique et professionnelle : les étudiants de Maîtrise effectuent chaque année, sous la conduite d’un de leurs enseignants, un voyage de découverte portant sur la formation en kinésithérapie et son application en milieu hospitalier. C’est ainsi qu’ils ont été accueillis à

  • l’Université Ramon Lulll (Barcelone),
  • l’Université Charles (Prague)
  • l’Université de Florence.

Les déplacements de nos enseignants à l’étranger

Toutefois, c’est au niveau des enseignants que la visibilité internationale est la plus forte : d’ailleurs, un poste budgétaire conséquent y est consacré chaque année. Il faut remarquer que cela est la conséquence de la recherche initiée dans nos laboratoires : par leur dissémination dans les congrès internationaux, notre Institut, et plus particulièrement nos enseignants ont acquis une réputation telle que, si leur présence est sollicitée dans les colloques, il est de plus en plus fait appel à leur expertise sur le terrain.

Pour recevoir les informations importantes de la HELHa

Inscris-toi maintenant
à notre newsletter
ou Suis nos pages Facebook

Suis-nous sur les réseaux sociaux