L’écoute s’apprend, s’exerce et se peaufine sans cesse. Il s’agit d’un outil essentiel dans le cadre du métier d’assistant·e social·e.
Nos étudiant·e·s l’apprivoisent à diverses occasions durant leur Bachelier. Ainsi, en deuxième année, à Mons, les futur·e·s profesionnel·le·s ont l’occasion de se former aux différentes techniques et pratiques d’écoute lors des cours de méthodologie du travail social individuel, lors de leur Séminaire de travail social et de leurs stages.

Des témoignages pour découvrir tous les aspects de l’écoute active

L’objectif est bien de permettre aux étudiant·e·s d’élargir au maximum leur découverte de l’écoute active. C’est dans ce cadre que Télé Accueil Mons est venu à leur rencontre, le 7 février dernier. L’une de nos étudiantes y réalise son stage d’année diplômante. Le Département Social de Mons avait également contact avec un bénévole. Cela a facilité les contacts. 

Une écoute spécifique : par téléphone

Que se passe-t-il quand la relation se limite à l’usage du téléphone ? Comment se pratique cet art si particulier de l’écoute, en dehors du vis-à-vis ? Quelles sont les limites de l’écoute téléphonique ? Quels sont ses bénéfices tant pour l’écoutant que l’appelant ? L’ensemble de ces points ont pu être abordés lors de la rencontre-témoignage organisée sur notre campus de Mons. Les débats ont été passionnants et la curiosité des étudiant·e·s largement attisée !

Dans le cas du service Télé Accueil, les bénévoles recueillent une parole sans pour autant donner des solutions. La détresse et la solitude sont régulièrement au bout du fil. Il s’agit donc de permettre à l’autre de déposer sa parole « dans l’ici et maintenant » et l’anonymat de l’appel est strictement garanti. 

Plus d’infos sur le Bachelier Assistant e social ?

Concrètement, l’assistant·e social·e a un rôle clé dans l’intervention sociale. Il·elle travaille le plus souvent au sein d’une équipe pluridisciplinaire (juristes, médecins, infirmier·e·s, psychologues, animateurs·rices socioculturel·le·s, éducateurs·rices, etc.) et en étroite collaboration avec des réseaux divers.

Il·elle accueille et accompagne les personnes en difficulté, développe des projets, mène des actions pour lutter contre les exclusions, négocie avec des partenaires, défend et promeut des droits…A la HELHa, les espaces d’apprentissages sont variés (cours, ateliers, séminaires résidentiels, supervisions individuelles, voyage d’études, accueil d’expositions sociales, week-end avec des personnes à mobilité réduite, etc.); 120 jours de stage permettent de devenir un·e vrai·e professionnel·le ! Nos étudiant·e·s peuvent même faire ton stage à l’étranger (France, Espagne,  Québec, Sénégal, Île de la Réunion, Martinique, etc.).

> Toutes les infos se trouvent sur cette page de notre site web.

 

Suis-nous sur les réseaux sociaux