« Malgré une année académique 2019-2020 marquée par la crise sanitaire et l’organisation des cours à distance une partie de l’année, les statistiques de réussite issues de l’enseignement supérieur non universitaire montrent une augmentation significative des réussites complètes » 

 Le Soir – Lundi 5 juillet 2021


En effet, les chiffres publiés par l’ARES (Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur) parlent d’eux-mêmes :  

>>> En 2019-2020, 41 % des étudiantes et étudiants avaient réussi leurs 60 crédits.
>>> En 2018-2019, ce chiffre s’élevait seulement à 26%.

Une étude approfondie doit suivre afin de pointer les raisons de cette augmentation des réussites.  

Mais, voici déjà les hypothèses avancées par l’ARES :

>>> les périodes de confinement ont poussé les étudiants à travailler davantage ;
>>> certains professeurs ont modifié leur façon d’enseigner en privilégiant les petits groupes de travail.  

Cela a été le cas à la HELHa ! Dans certaines sections, des enseignants ont même organisés des moments de décompression pour simplement discuter et garder un lien de proximité avec leurs étudiants. Des moments fort utiles pour tous, y compris pour les enseignants qui ont ainsi pu avoir des retours francs sur leurs nouvelles pratiques pédagogiques. L’adaptation a été notre maître-mot !  

>>> le mode d’évaluation a été modifié.  

A la HELHa, par exemple, bon nombre d’examens ont été remplacés par des travaux : l’occasion pour certains étudiants de démontrer leurs compétences autrement et de faire preuve de réflexivité et d’analyse de manière un peu plus posée. 

Suis-nous sur les réseaux sociaux