Il y a quelques jours, une importante collision entre deux véhicules a eu lieu à l’aéroport de Charleroi, provoquant l’incendie d’un avion et d’un bâtiment. Pompiers et secouristes sont intervenus en nombre. Mais le bilan est lourd : une quinzaine de victimes.

Rassurez-vous, il ne s’agit que d’un scénario imaginé dans le cadre du plan d’urgence « EMEPIU » de l’aéroport de Charleroi, auquel nos étudiants SIAMU de Gilly ont participé en tant que « victimes ».

>>> L’exercice, qui a permis de mettre nos étudiants en conditions quasi réelles face à un plan catastrophe, avait pour but d’analyser le fonctionnement du plan particulier d’urgence et d’intervention de l’aéroport et de donner aux différents acteurs impliqués la possibilité d’exercer leurs missions.

Pour nos étudiants, c’était l’occasion d’observer et d’analyser les directives des fiches de consignes du plan d’intervention médicale (PIM) étudiées durant le cours de médecine de catastrophe, de Rita DESTREE et Docteur Bernadette Cuvelier. Un premier exercice théorique réalisé au sein de la Haute Ecole les avait sensibilisés aux rôles des intervenants de la D2 (discipline médico-sanitaire). L’exercice terrain leur a permis d’analyser en temps réel le travail des 3 SMUR, des 5 ambulances et des moyens logistiques envoyés par le Centre 112 ainsi que leur rôle en fonction de leur ordre d’arrivée, leur collaboration et la coordination avec les autres disciplines.

L’exercice s’est clôturé par un débriefing à chaud, durant lequel chaque étudiant a pu exprimer son ressenti.

Un débriefing « à froid » se tiendra prochainement, en tenant compte des remarques de nos étudiants et des intervenants ainsi que des constatations des évaluateurs. Le fonctionnement du plan d’urgence sera analysé et au besoin, des adaptations pourront être proposées.

Félicitations à nos étudiants pour leur implication dans ce projet !

 

 

Suis-nous sur les réseaux sociaux