La formation de bachelier en technologue de laboratoire médical relève de l’enseignement supérieur de type court. Trois années conduisent l’étudiant·e au grade légal, homologué par l’Etat, de « technologue de laboratoire médical » donnant accès à l’agrément.

Conformément à la directive 2005/36/CE, nos diplômés ont accès à la profession de technologue de laboratoire médical dans tous les pays de l’Union européenne.

La première année qui comprend 738 heures est consacrée aux cours de base. La chimie (générale, organique), la physique, la biologie (cytologie, histologie, physiologie, pathologie, immunologie, hygiène), la microbiologie, l’hématologie et les mathématiques constituent l’essentiel des 510 heures consacrées à la formation théorique.

Des travaux pratiques, en rapport avec les diverses matières enseignées, sont organisés à concurrence de 240 heures du volume horaire total soit un tiers de l’horaire hebdomadaire. Le but de cette première année est donc d’amener tous les étudiants à un niveau de connaissances théoriques et pratiques suffisant pour aborder valablement les disciplines plus spécifiques de la deuxième année.

C’est en poursuite d’études que les cours de formation plus spécifiques au domaine médical et industriel sont abordés : citons l’hématologie, la bactériologie, la chimie clinique, la chimie analytique, l’histologie et la biologie moléculaire. Lors de cette deuxième année, la proportion de travaux pratiques atteint la moitié des heures organisées. Des visites de laboratoires (dans diverses entreprises, laboratoires scientifiques et de recherche) sont également organisées ainsi que 150 heures de stage dans les milieux d’analyses médicales.

En troisième année, les cours se spécialisent fortement. Les heures de travaux pratiques (240 heures) prennent maintenant le pas sur les heures de cours théoriques (180 heures). A travers les travaux pratiques de laboratoire, les étudiants sont amenés à utiliser de nombreux appareils faisant appel à des techniques fines d’analyses comme la chromatographie, la spectrophotométrie, les méthodes ELISA, la néphélométrie, la PCR, le western blotting, la microscopie, sans oublier l’informatique omniprésente.

Au deuxième semestre, les étudiants effectuent un stage d’une durée de 15 semaines. Au terme de cette année diplômante, les étudiants doivent présenter un travail de fin d’études portant sur une recherche pratique.

Pour recevoir les informations importantes de la HELHa

Inscris-toi maintenant
à notre newsletter
ou Suis nos pages Facebook

Suis-nous sur les réseaux sociaux