Les compétences terminales seront évaluées dans les domaines suivant :

  • La connaissance de l’individu et de son environnement
  • La maîtrise des habiletés
    • motrices
    • psychomotrices
    • de l’art de l’ergothérapie
    • la communication
  • L’utilisation des qualités thérapeutiques
    • des objets
    • des matériaux
    • et des appareillages
  • L’autoévaluation
  • L’engagement professionnel
  • La participation active au processus de recherche clinique
  • La création et le maintien d’une relation d’accompagnement orientée vers
    • la santé
    • l’éducation
    • et l’autonomie
  • L’analyse du contexte socio-professionnel
  • La créativité

La première année

Concerne essentiellement la connaissance de la personne « saine » ce qui sous-entend les cours d’anatomie, de physiologie, de pathologie générale, d’analyse du mouvement, … mais également une approche pratique par un enseignement de proximité comme la manutention, l’analyse de l’activité, l’anthropométrie…

L’originalité de la première année réside dans l’accompagnement spécifique de l’étudiant lors de l’accomplissement de son cursus.

Cela se traduit par une étude du profil de réalisation des études le plus adéquat en lien avec la situation spécifique de l’étudiant, dans le respect de la stricte législation en la matière.

La première année comprend la réalisation de travaux pratiques conjoints entre plusieurs matières (Anatomie, Analyse du mouvement, Sciences appliquées, Textes scientifiques en anglais et Statistique) conduisant l’étudiant à mieux appréhender les liens qui les unissent et à adopter une démarche réflexive sur ces derniers.

Des applications concrètes sont réalisées au sein de notre Laboratoire de biomécanique (plateformes de force, électromyographie, électrogoniométrie, etc.) afin d’amener l’étudiant(e) vers une représentation plus adéquate des finalités pédagogiques.

La deuxième année

Concerne essentiellement les activités d’enseignement centrées sur l’ergothérapie approfondie orientée sur les dysfonctionnements (moteurs, comportementaux, neurologiques, psychique, etc. en fonction de l’âge).

Des cours généraux comme la méthodologie de la recherche, la méthodologie professionnelle, etc. sont dispensés par des ergothérapeutes professionnels.

Certaines matières plus ardues comme la Physiologie de l’effort sont agrémentées de séances pratiques au sein de notre laboratoire de Physiologie de l’effort où des démonstrations permettent à l’étudiant de construire ses propres référentiels théoriques et pratiques.

La troisième année

Concerne surtout des activités d’enseignement clinique et des stages.

Ces derniers sont réalisés dans bon nombre d’établissements de la Communauté française selon leurs spécificités.

Cette dernière année d’études comprend également la rédaction et la présentation d’un travail de fin d’études ayant trait soit au suivi d’une situation clinique, ou réalisé dans le domaine de la recherche appliquée.

Stages

Les activités d’enseignement cliniques et les stages sont réalisés dans toute la région francophone et bruxelloise. Un nombre d’un minimum de 1005 heures de prestation est requis pour l’obtention du titre de Bachelier en Ergothérapie. Des stages à l’étranger peuvent être organisés sous conditions et liés à la rédaction d’un projet détaillé de l’étudiant(e).

C’est ainsi que ces dernières années, nos étudiant(e)s ont presté dans 47 lieux différents dont :

  • Service résidentiel « L’Aurore » – Anderlues.
  • Seigneurie du Vigneron – Ransart.
  • Centre Arnaud Fraiteur – Bruxelles.
  • Ecole Clinique Provinciale – Montignies-sur-Sambre.
  • IRSA – Bruxelles.
  • Centre Médico-Pédiatrique – Grez-Doiceau.
  • Etc.

Stages à l’étranger :

  • Serbie : Handicap International – South East Europe Regional Office – Belgrade.
  • Canada : Centre de Jour « Labonté » – Longueuil, Québec.
  • Suisse : Hôpitaux universitaires de Genève – Chênes Bourg.
  • France : Le Mans, La Turballe, Saint Gobain, Saint Denis, Chalon – en – Champagne, Epouville.

Le Travail de Fin d’Études (T.F.E.)

La dernière année d’études comprend la réalisation d’un travail de fin d’études qui peut être soit le suivi d’une situation clinique, soit réalisé dans le domaine de la recherche.

Notre département travaille en étroite collaboration avec l’Unité de Réadaptation de l’Université catholique de Louvain (Pôle Louvain)(*)et le département de Psychologie des Facultés universitaires Notre de la Paix de Namur. Ces travaux sont réalisés sous la direction de Docteurs en Réadaptation.

Cet environnement permet le développement de projets de recherche dans des domaines variés au sein de structures universitaires.

(*)Un accord de collaboration a été signé entre neuf hautes écoles (l’ICHEC, les Hautes écoles Blaise Pascal, Charleroi-Europe, Galilée, Léonard de Vinci, l’IAD, l’Institut supérieur d’architecture Saint-Luc Bruxelles et l’Institut supérieur d’architecture Saint-Luc Wallonie et l’Ephec) et l’Université Catholique de Louvain.

Il représente 44 000 étudiants. À long terme, l’objectif de ce pôle est de créer un espace d’enseignement supérieur au sein duquel l’articulation université- haute école soit naturelle. Il s’agit en effet de mieux coordonner l’offre d’enseignement et de mieux montrer les complémentarités. L’étudiant doit comprendre facilement les spécificités de chacun ainsi que les cheminements possibles des hautes écoles vers l’université et vice versa notamment dans l’Académie Louvain.

Pour recevoir les informations importantes de la HELHa

Inscris-toi maintenant
à notre newsletter
ou Suis nos pages Facebook

Suis-nous sur les réseaux sociaux