Le secteur automobile en Belgique est composé en majorité d’entreprises de « services » au sens large : les réseaux de concessionnaires automobiles, les centres d’inspection technique, les centres de formation, les bureaux d’expertise, etc.

Or, ce secteur est parmi ceux qui évoluent le plus rapidement grâce aux différentes avancées technologiques : navigation, électronique, sécurité, environnement, …

Dans ce contexte changeant, le bachelier en automobile sera le professionnel incontournable. Par sa connaissance approfondie de la technique automobile, il sera à même d’intégrer des équipes technico-commerciales, de développement ou de recherche voire d’en être le leader. Tant dans un garage comme chef d’atelier qu’en tant qu’expert automobile, il doit être capable d’analyser une situation dans sa globalité et de trouver une solution rapide et économiquement acceptable.

Cette formation associe donc étroitement la théorie et la pratique. Elle rend le bachelier capable d’être à l’aise dans l’action concrète parce qu’elle est soutenue par une base théorique solide.

La formation de bachelier en automobile est répartie sur 3 années : 1BA – 2BA – 3BA.

En troisième année, le bachelier en automobile aura le choix entre deux options : l’expertise et la mécatronique. Une année représente un volume horaire de 700 heures de cours théoriques et d’activités pratiques.

1re Bachelier Automobile

La première année se donne pour objectif de donner les bases technologiques et théoriques liées à l’automobile. Des cours généraux (physique, mathématiques,…) viennent renforcer les bases scientifiques nécessaire à cette formation de bachelier dans le domaine technique.

La répartition des cours est la suivante :

  • 250 heures de cours généraux,
  • 350 heures de cours appliqués à l’automobile,
  • 100 heures de travaux pratiques.

2me Bachelier Automobile

La deuxième année est celle de l’approfondissement des matières de 1ère et l’augmentation du volume horaire des travaux pratiques. Les étudiants développent leur capacité en terme de « savoir-faire » du futur technicien supérieur du secteur automobile.

La répartition des cours est la suivante :

  • 125 heures de cours généraux,
  • 375 heures de cours appliqués à l’automobile,
  • 200 heures de Travaux pratiques.

3me Bachelier Automobile

La troisième année est l’année de la spécialisation.

Tout d’abord, l’étudiant fait son choix d’option (Mécatronique ou Expertise Automobile). En option mécatronique, les étudiants auront l’opportunité de choisir véhicule léger ou poids lourds.

De plus, le stage permet à l’étudiant de s’orienter vers un des métiers de l’automobile qu’il aura privilégié. Du service automobile à la recherche et développement en passant par l’expertise, l’étudiant, grâce au stage, a donc la possibilité d’y développer des compétences spécifiques et, le plus souvent à l’heure actuelle, d’y décrocher son premier emploi !

En option mécatronique orientation véhicule léger, la répartition des cours est la suivante :

  • 50 heures de cours généraux,
  • 125 heures de cours appliqués à l’automobile,
  • 175 heures de travaux pratiques,
  • 350 heures de stage et travail de fin d’études liés au stage.

En option mécatronique orientation poids lourd, la répartition des cours est la suivante :

  • 50 heures de cours généraux,
  • 150 heures de cours appliqués à l’automobile et à l’hydraulique et pneumatique,
  • 150 heures de travaux pratiques,
  • 350 heures de stage et travail de fin d’études liés au stage.

En option expertise, la répartition des cours est la suivante :

  • 50 heures de cours généraux,
  • 300 heures de cours appliqués à l’expertise automobile,
  • 350 heures de stage et travail de fin d’études liés au stage.

Pour recevoir les informations importantes de la HELHa

Inscris-toi maintenant
à notre newsletter
ou Suis nos pages Facebook

Suis-nous sur les réseaux sociaux